E: admin@jobpourcadres.com | T: 514 398-9345

Et les gestionnaires eux, dans cette réalité de rareté de talent ?

Et les gestionnaires eux, dans cette réalité de rareté de talent ?
Recrutement gestionnaires

Pour moi le talent est l’heureux mélange d’expériences, d’habiletés, de travail et d’ambition; le tout arrosé de courage, de passion, d’humilité, d’estime de soi, de compassion et de résilience.  Bien des éléments qui ne s’apprennent pas sur les bancs d’écoles et qui catégorisent à différents niveaux le talent d’un individu. On peut donc parler de gestionnaires talentueux sans nécessairement parler de ‘’potentiel supérieur’’.

Pour le recruteur de cadres, il n’y a pas de pénurie de main d’œuvre mais plutôt un manque de talent. Malgré les hauts et les bas de notre économie, je constate que depuis plus de 10 ans, le Québec connaît une période de plein emploi. Par contre, on peut parler de rareté lorsqu’on fait référence à l’embauche de gestionnaires compétents. Il s’agit d’un problème important mais aussi un contexte extraordinaire dans lequel les opportunités sont nombreuses pour celui ou celle qui apprend à gérer sa carrière de façon stratégique.

Dans notre communauté RH et de recrutement, on se permet déjà d’imaginer qu’un jour le recruteur de cadres aura le même rôle de celui d’un agent d’artiste; pourquoi ne pas aller encore plus loin et envisager un jour que le recruteur de cadres devienne un encanteur qui mettra à prix les gestionnaires les plus talentueux aux entreprises les plus offrandes? La représentation peut sembler un peu troublante mais réfléchissez au concept plutôt qu’à l’image.

Enfin, puisque nous ne sommes pas rendus là, j’aime mieux penser augmenter le bassin de gestionnaires doués et proposer aux jeunes cadres qui représentent la relève quelques observations basées sur ma longue expérience à côtoyer les grands gestionnaires du monde des affaires.

Les 6 recommandations d’un « vieux » recruteur de cadres pour les gestionnaires actuels et futurs:

 

Première recommandation :

Après quelques années d’expérience sur le marché du travail, essayez de vous fixer un objectif; je pourrais dire ‘’des objectifs’’ mais je préfère un objectif qui est composé de 4 ou 5 critères. Par exemple : quel genre de modèle d’affaire m’intéresse; dans quelle région je souhaite travailler; quelles sont les valeurs que je recherche chez un employeur; dans quel rôle je peux être le plus efficace selon mon expérience et m’épanouir. Ainsi, quand une opportunité se présente, vous êtes en mesure de conclure si elle répond à votre objectif et faire une meilleure gestion de votre carrière. L’opportunité doit répondre à l’objectif. Si ce n’est pas le cas, vous saurez rapidement enligner le recruteur qui vous aura approché sur le type de mandat que vous visez. Ainsi, son prochain appel sera d’autant plus pertinent pour vous!

 

Seconde recommandation :

Vous êtes jeune et ambitieux? Choisissez un patron de qui vous pourrez apprendre et qui veut vous tirer vers le haut. Comment savoir? Exprimez-vous, posez la question et observez. Un gestionnaire exaspéré ou trop occupé n’aura pas le temps de vous apprendre grand-chose. Au contraire, si c’est son but, il prendra le temps de vous expliquer ‘’comment’’ il s’y prendra.

 

Troisième recommandation :

La rémunération est importante mais pas autant que le temps que vous investirez avec un employeur qui vous aidera ou pas à grandir. Deux années avec un employeur qui vous offre des conditions extraordinaires mais qui ne contribue pas à votre croissance comme gestionnaire, c’est deux années précieuses de perdues. Le temps est un investissement crucial dans le processus d’acquisition des compétences.

 

Quatrième recommandation :

Apprenez à vous exprimer : la communication est essentielle et vos habiletés à communiquer seront indispensables pour vous réaliser comme gestionnaire. Pour plusieurs, cette habileté n’est pas toujours facile à développer. Voici quelques petits trucs : Arrêtez de remettre les occasions de vous exprimer; la politesse est la règle principale à respecter et son manque est impardonnable; ensuite vient la délicate gestion de vos émotions. L’apprentissage de la communication demande de la pratique et il se peut que durant le processus vous fassiez des faux pas; si vous avez respecté la règle de la politesse, vous aurez toujours l’occasion de vous reprendre et vous faire pardonner même si vous avez mal géré vos émotions. L’écoute est souvent votre meilleur allier pour vous exprimer efficacement.

 

Cinquième recommandation :

Comprenez que si vous cherchez à ce qu’on vous donne un titre de gestionnaire qui sera de plus en plus important, vous devrez l’assumer et vous conduire de façon conséquente. La réussite vous amènera à servir de modèle aux gens qui vous entourent; dans un monde idéal nul ne veut voir son patron avoir un écart de conduite.

 

Sixième recommandation :

Je vous rappelle que vous êtes dans un marché de plein emploi ce qui équivaut à dire qu’il y a un déséquilibre entre la demande et l’offre de gestionnaires talentueux. C’est un contexte à la fois fantastique mais aussi dangereux sur lequel je reviendrai dans un prochain article.

 

Pour conclure, j’aimerais prendre un moment pour remercier tous les gestionnaires aptes et doués que j’ai eu le privilège de côtoyer à travers les années. Vous m’avez permis de développer mes réflexes de recruteur de cadres, à vous reconnaître plus aisément et efficacement et à guider ceux qui visent à devenir de gestionnaires à valeur ajoutée à leur tour. Je vous laisse sur une seule mise-en-garde : la rareté du talent qui affecte présentement le marché vous (gestionnaires aguerris) présentera une multitude d’opportunités intéressantes, il ne faudrait pas toutefois tomber dans le panneau de toutes les saisir et de passer de l’une à l’autre car cela nuira en bout de ligne à votre valeur. Savoir faire les bons choix et faire preuve de jugement sont aussi les compétences clés que partagent les gestionnaires talentueux.

 

Sincèrement vôtre,

Jean Métivier