E: admin@jobpourcadres.com | T: 514 398-9345

Chasseur de têtes : traquer le chasseur

Chasseur de têtes : traquer le chasseur
Chasseur de têtes traquer le chasseur

Saviez-vous qu’il existe un annuaire en ligne où on peut trouver des chasseurs de têtes ? Qu’on les appelle chasseurs de têtes ou de talents, ou encore conseillers en recrutement, ces intermédiaires qualifiés savent quels fils tirer pour conseiller les bons candidats aux bonnes entreprises. Ces connecteurs discrets du monde de l’emploi pourraient bien vous faire obtenir un poste dans une grande entreprise, un mandat important, ou encore, vous pourriez devenir le haut dirigeant d’une compagnie nationale. Mais… qui sont-ils ? Où se cachent-ils, et comment les retrouver ? Inversez les rôles, aujourd’hui : traquez le chasseur de têtes !

Mieux comprendre ce qu’est un chasseur de têtes

Sur le marché du travail, le recrutement de candidats orchestré par une tierce partie se fait de deux façons : avec les agences de placement, ou encore avec les cabinets de recrutement de cadres. Attardons-nous à ces derniers.

Le chasseur de têtes ayant un métier qui pose ses fondations sur la confidentialité, on se doit de percer certains mystères l’entourant… Son travail est d’identifier les gens qui possèdent les meilleurs talents et l’expertise niche, et ainsi, attirer la perle rare pour son client. Pour bien traquer ce type de professionnel, on doit bien comprendre ses fonctions : il travaille pour l’employeur qui le mandate, et non pour le candidat. Lorsqu’on est à la recherche d’opportunités, il n’est pas obligatoire qu’on connaisse personnellement un chasseur de têtes. Si on est bon dans ce qu’on fait, qu’on est audacieux et qu’on a les capacités et les compétences d’aller plus loin, un recruteur de haut calibre entendra parler de nous.

Malgré l’aura de mystère qui l’entoure, le chasseur de têtes a de nombreux contacts importants dans le monde des affaires. En d’autres mots, si votre candidature est prometteuse, il est fort probable que vous receviez des offres de la part d’un chasseur de têtes.

 

Il est important aussi de comprendre, surtout si vous êtes activement à la recherche d’un nouvel emploi, que vous pouvez, non vous devriez vous présenter à plusieurs chasseurs de têtes. Les chasseurs de têtes ont ce qu’on appelle « l’exclusivité de mandats avec leurs clients », ce qui veut dire que pour le poste donné, ils sont seuls à recruter pour le combler.

Ce qu’ils n’ont pas, cependant, c’est l’exclusivité des candidats. Ainsi, si vous êtes actifs présentez-vous à plusieurs cabinets de recrutement, il y aura certainement des chasseurs de têtes avec qui vous formerez de bons liens et d’autres avec qui le courant passera moins, mais ce qui compte c’est qu’ils aient tous votre profil en main.

 

Un bon équilibre à trouver avec le chasseur de têtes

Lors du premier contact avec le chasseur de têtes, il importe de bien se présenter. Cependant, on doit veiller à ne pas être dérangeant ou même harcelant ; on doit bien doser le suivi. On peut rappeler notre candidature au chasseur de têtes une ou deux fois par année, mais pas davantage.

Si on le contacte chaque semaine, cela risque d’avoir un effet contre-productif sur l’obtention d’un poste. Si l’on est trop insistant, le chasseur de têtes pourrait s’exaspérer et ne pas vouloir nous recommander à un potentiel employeur… On doit donc trouver le juste équilibre entre s’affirmer et lui laisser le temps et de l’espace pour lui permettre de décrocher le mandat qui nous sera adéquat.

Conséquemment, il faut comprendre que la collaboration avec un chasseur de têtes est tributaire également de bon « timing ». C’est-à-dire, le recruteur peut avoir la meilleure perception de vous ainsi que les meilleures intentions, s’il n’est pas mandaté, au moment de vos recherches d’emploi, d’un poste qui convient à votre expérience il ne pourra pas faire de miracle.

Il pourrait vous appeler 6 mois après que vous ayez débuté un nouvel emploi, encore une fois le « timing » ne sera pas de la partie. Toutefois, prenez son appel, écoutez ce qu’il cherche et tentez de penser aux gens de votre réseau, puis mettez-le à jour sur votre propre situation. Si le contact est bon avec un chasseur de têtes en particulier cultivez la relation, on vit de plus en plus longtemps et nos carrières durent plusieurs décennies une telle collaboration pourrait se présenter à nouveau.

 

Rappeler que l’on existe, à travers son réseau professionnel

Lorsqu’on est en transition de carrière, il est très important de se faire connaître des gens, afin qu’ils sachent exactement ce qu’on peut leur offrir. Voici une excellente façon de laisser un souvenir dans l’esprit du chasseur de têtes : être actif au sein de la communauté des affaires et de notre milieu en général.

Par exemple, si on entend parler d’un poste qui serait intéressant pour un cadre que l’on connaît, on peut suggérer cette candidature au chasseur de têtes. C’est une façon de faire d’une pierre deux coups ! Cela peut donner un résultat favorable pour le candidat, qui pourrait bien vouloir vous renvoyer éventuellement la balle. Le chasseur de têtes appréciera aussi sans doute ce geste généreux et pourra potentiellement se rappeler votre propre candidature lorsqu’un poste de votre secteur d’industrie sera à pourvoir !

 

Quoi faire pour avoir leur attention

Le chasseur de têtes est toujours aux aguets d’une candidature intéressante. Le marché est compétitif et il faut pouvoir se distinguer ; vous pouvez vous outiller de nombreux trucs et astuces pour vous faire remarquer dans le milieu de l’emploi. Il faut être proactif et réseauter beaucoup afin de se faire plusieurs contacts. Il faut aussi que vous ayez de bonnes raisons d’aller dans les événements où se tiennent les chasseurs de têtes. Ainsi, vous pourrez serrer des mains, parler affaires, et vous mettre de l’avant, mais sans trop vous imposer.

Rappelez-vous que les chasseurs de têtes s’intéressent aux individus, tant au niveau de leurs intérêts que de leurs comportements, alors tout ce que vous avez fait par le passé, ainsi que ce que vous faites présentement, est d’une importance capitale… Vos gestes et actions d’aujourd’hui sont peut-être portés aux oreilles de quelqu’un de très influent, alors, soyez aux aguets.

 

La balle est dans votre camp !

Bref, vous avez maintenant un meilleur portrait des chasseurs de têtes. Vous saurez notamment comment établir et garder de bonnes relations avec ce type de professionnel, ainsi que quelques bonnes pistes afin de savoir quelles actions poser pour vous démarquer du lot. Maintenant, à vous de jouer pour démasquer les chasseurs de têtes ! Si vous êtes murs pour de nouveaux défis, visitez nos postes régulièrement sur JOB POUR CADRES.